RSS

« La France insoumise a pris ses responsabilités »

Chacune, chacun réalise-t-il la difficulté immense de se trouver confrontée, dans sa propre famille, à des accusations d’agressions sexuelles ? J’ai personnellement, et nous avons collectivement avec La France insoumise, traversé une épreuve à la fois intime et politique, à l’image de ce qu’est le féminisme. Taha Bouhafs s’apprêtait à représenter nos couleurs aux élections législatives à Vénissieux [dans la 14e circonscription du Rhône, NDLR] quand nous avons reçu le signalement de graves violences sexuelles. Ce jeune journaliste, connu pour son engagement en faveur des quartiers populaires et pour sa vidéo qui a lancé

Tout faire pour la victoire du bloc populaire uni

La déception d’avoir raté de si peu la qualification au second tour de la présidentielle n’a pas eu le temps de s’installer. Les membres de l’Union populaire ont mesuré ce que signifiaient les 22% accordés au candidat Jean-Luc Mélenchon sur la base d’un programme de rupture avec les orientations néo-libérales, de volonté de prendre à bras le corps la crise écologique, de rejet du racisme, de lutte contre les inégalités femmes/hommes et les violences sexistes et la proposition d’une 6e République. Conformément aux souhaits constants d’Ensemble insoumise, le porte-parole et le Parlement

Clémentine Autain : « Le tournant historique qui s’opère aujourd’hui vient de loin »

La députée de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain a toujours eu une particularité au sein de La France insoumise : l’union de la gauche n’a pour elle jamais été un gros mot. Elle a toujours tenté de marier les différentes boutiques (surtout les écologistes et les communistes). Aujourd’hui, après la signature avec les Verts et en attendant l’aboutissement des échanges avec les roses et les rouges, elle ne cache pas sa joie. L’union à gauche est en train de se construire après l’accord avec les écolos en attendant celui avec les socialistes et les

Marine Le Pen doit être battue !

Pendant tout son mandat, E. Macron a mené une politique de casse sociale, de démantèlement du service public, de répression des mobilisations, de dérives liberticides (loi sur le « séparatisme », loi « asile et immigration »…) au service des plus riches. A coup de polémiques nauséabondes (sur le pseudo « islamo-gauchisme » par exemple), E. Macron et ses ministres ont également banalisé les discours de l’extrême-droite et attaqué toutes celles et tous ceux qui se sont dressés contre ces idées. Loin d’être un barrage à l’extrême-droite en général, En

« L’extrême droite et Macron, ce n’est pas pareil »

Que représenterait une victoire de l’extrême droite, dimanche ? Un terrible voyage au bout de la nuit. Il ne faut pas oublier que l’extrême droite cible d’abord les minorités, en particulier les étrangers, les musulmans et les habitants des banlieues populaires. Les femmes, ciblées par une misogynie constitutive de leur identité politique, en seront les premières victimes. L’extrême droite fera de l’État de droit des cocottes en papier. La liberté sera sous surveillance, et la politique antisociale, que nous contestons chez Macron, se poursuivra. C’est un cocktail dangereux quand nous connaissons

Après le premier tour de la Présidentielle

La campagne de la Présidentielle s’est déroulée dans un contexte bien singulier, masquée en partie par la crise sanitaire et la guerre en Ukraine, handicapée par l’absence de véritable engagement dans la campagne de Macron qui a de fait empêché le débat contradictoire qui aurait pu avoir lieu. Elle n’est entrée dans la réalité des couches de la population les moins intéressées par les enjeux électoraux actuels que fort tardivement. Bien sûr, nous sommes déçus, tristes et inquiets, du résultat de ce 1er tour. Déçus parce que notre campagne méritait

Le 10 avril, voter Mélenchon, c’est décisif !

La campagne de la Présidentielle entre dans sa toute dernière ligne droite et trois candidatures se dégagent assez nettement. Macron bénéficie de sa position de Président sortant et de sa position centrale sur l’échiquier politique, d’autant plus à l’heure où la peur de l’inconnu et celle de l’instabilité se renforcent sous l’effet de la guerre en Ukraine. Depuis son déclenchement, les thèmes de la campagne spécifiques à la situation française ont été relégués au second plan. Le programme de Macron, très à droite, empêche Pécresse de rassembler tout l’arc des