RSS

Grand meeting de campagne à Nantes

Ouvert par Aurélie Trouvé, Présidente du Parlement de l’Union Populaire, suivie des interventions de Sébastien Jumel député PCF du 76 et de Ali Rabeh maire Génération.s de Trappes (78) appelant à soutenir dans la diversité la campagne pour l’Avenir en Commun et son candidat, l’après-midi s’est ensuite poursuivie par une partie culturelle signée Clémentine Autain et Christian Benedetti, directeur de théâtre, durant laquelle des textes de Erneaux, Pasolini, Despentes et Glissant ont été lus par Mireille Perrier et Olivier Rabourdin. La scène plantée au milieu d’une salle de 4 murs sur lesquels ont défilé des mots d’ordre, des décors, des paysages a tout de suite capté l’attention des 3000 participant·es qui avaient pu entrer, plusieurs centaines devant se contenter de rester dehors.

Jean Luc Mélenchon est intervenu ensuite pendant une heure pour décliner des questions peu traitées dans la vie politique : l’espace, comme bien commun de l’humanité à démilitariser, la nécessité d’aller vers un désarmement nucléaire, la mer comme source d’eau, mais aussi source d’énergie à respecter et à utiliser avec intelligence, le numérique à ne pas laisser aux mains des capitalistes – autour de ces questions, il a esquissé un « programme de transition vers une société débarrassée du capitalisme ». Il a ensuite traité de manière plus classique de la lutte contre le racisme, du droit à la retraite à 60 ans avec 40 annuités, de la réduction du temps de travail et du SMIC à 1400€ nets. A la fin de son intervention, il a évoqué les divisions du « centre gauche », indiquant sans polémique inutile que dans la confusion dans laquelle se trouve cette partie de la gauche, il fallait tracer son chemin, mobiliser et avancer. On peut quand même regretter que la question de la levée des brevets des vaccins, les mobilisations dans l’Éducation Nationale et la Santé n’aient pas été évoquées.

La presse et les médias ont relayé de façon assez correcte les points de force, le niveau de mobilisation de ce premier meeting de campagne qui est une véritable réussite. En effet, dans les 2 semaines qui ont précédé et malgré la crise sanitaire, des dizaines de milliers de tracts et affiches ont été distribués et collées, les réseaux des Insoumis·es se sont remis en route, permettant une mobilisation d’ampleur. Le jour même, près de 200 bénévoles ont assuré le SO, l’accueil, la distribution de masques, la gestion des cars…Il faut noter aussi que tout ce que ne fait pas Blanquer a été réalisé durant le meeting : distribution de masques FFP2, purificateurs d’air et que les consignes ont été scrupuleusement respectées.

Un nouveau départ pour la FI 44, après les turbulences qu’elle a connues pendant les régionales du printemps dernier, qui a rendu le sourire aux militant·es !

On peut trouver le meeting en vidéo sur https://www.youtube.com/watch?v=vdxHe12lUmI

Bernard Galin