RSS

Un moment historique et exceptionnel !

Trois accords de « toute la gauche » ont marqué l’histoire. Mais aucune de ces trois expériences ne ressemblent en fait au processus en cours. Ce qui fait la singularité du moment actuel à la différence de 1981 et 1997 (36 est un peu loin tout de même), c’est l’inversion du contexte idéologique. Dans les années 80 et 90, les idées et les politiques néolibérales dominaient sans grande opposition. Cela ne justifie pas le tournant de la rigueur de 1983 (la fameuse parenthèse) ni les renoncements de Jospin pendant la gauche plurielle.

Espoirs et défis de la Nouvelle Union populaire

Un vent d’espoir souffle. Malgré le face-à-face du deuxième tour entre Macron et Le Pen, la gauche et les revendications sociales se renforcent. Grâce à l’excellent score de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle, en particulier dans les quartiers populaires des villes, la gauche s’est affirmée comme l’un des trois grands pôles politiques en France. Toutes tendances confondues, elle est plus forte qu’en 2017. Et surtout, c’est sa composante radicale, décidée à rompre avec les politiques libérales menées depuis 40 ans, qui domine. En proposant une alliance tout

Tout faire pour la victoire du bloc populaire uni

La déception d’avoir raté de si peu la qualification au second tour de la présidentielle n’a pas eu le temps de s’installer. Les membres de l’Union populaire ont mesuré ce que signifiaient les 22% accordés au candidat Jean-Luc Mélenchon sur la base d’un programme de rupture avec les orientations néo-libérales, de volonté de prendre à bras le corps la crise écologique, de rejet du racisme, de lutte contre les inégalités femmes/hommes et les violences sexistes et la proposition d’une 6e République. Conformément aux souhaits constants d’Ensemble insoumise, le porte-parole et le Parlement

Delga de gauche ?

Avec l’accord historique signé avec le PS, nous prouvons que l’Union Populaire a su s’élargir et rassembler l’ensemble des forces de gauche du pays. C’est inédit et c’est une opportunité pour faire basculer le pays à gauche lors des élections législatives le 12 et 19 juin prochains, et ainsi “d’élire” Jean Luc Mélenchon premier ministre. Mais au PS, certain·es, dont Mme Delga, présidente de la région Occitanie, refusent cet accord, arguant du fait qu’il ne saurait y avoir entente entre le PS et la FI, deux gauches irréconciliables selon eux.

NUPES : en avant pour la victoire !

La Convention d’investiture de la Nouvelle union populaire écologique et sociale, tenue samedi à Aubervilliers (station de métro Front populaire !), a lancé dans l’enthousiasme la campagne commune pour les législatives. L’objectif est clairement fixé : permettre au bloc populaire d’être majoritaire avec la volonté d’exercer le pouvoir pour mettre en oeuvre le programme de la NUPES. Avec, la semaine dernière, le vote de 62 % des membres du Conseil national du Parti socialiste en faveur de la participation à la « Nouvelle union populaire écologique et sociale » (NUPES),